Sélectionner une page

Il est frappant de voir que le marché de l’art est – comme le luxe – un des seuls secteurs qui semblent échapper à la crise économique. Il est même devenu un refuge pour des spéculateurs en mal d’opportunités lucratives. Mais que devient l’art dans tout cela ? N’est-il pas subverti par cet envahissement de la finance ? Reste-t-il un lien entre valeur artistique et valeur marchande ?