Sélectionner une page

Un des obstacles de la démocratie, débattu depuis fort longtemps en théorie politique, est celui de la distance entre le peuple et ses représentants. On aurait pu attendre des progrès de l’instruction, de l’information et de la communication que cette distance se réduise peu à peu ; c’est manifestement le contraire qui se produit, les élus faisant l’objet d’une défiance croissante ; il est alors tentant pour eux de chercher à conjurer ce rejet en flattant les couches populaires, jusque dans leurs penchants les plus contestables.

 

Cet article sera prochainement développé